Installation

Installation : données générales

Nom de l'installation

Numéro de l'installation

Equipe

Technicien en charge du site

Interlocuteur client

Contexte

Réseau d'ECS

Périmètre contractuel ECS

Type de production ECS

Un carnet de suivi ECS est-il mis en place?

Suivi des températures

Méthodes de suivi des températures

Traitement d'eau préventif

Type de traitement d'eau préventif mis en place

Désinfection annuelle ballon/échangeur et adoucisseur

La désinfection annuelle des ballons/échangeurs et adoucisseurs est-elle bien réalisée ?

Purges, chasses, tirages des points de puisage

Les purges, chasses, tirages des points de puisage sont-ils réalisés régulièrement ?

Analyses légionelles

Les analyses légionelles sont-elles réalisées selon les fréquences réglementaires et/ou contractuelles ?

Il y a-t-il eu des dépassements légionelle au cours des dernières années ?

Existe-t-il des problèmes hydrauliques connus sur l'installation ?

Vérification des rapports

Vérification des rapports d'analyse

Attention ce paragraphe ne s'applique pas en cas de légionellose/décés si les résultats ne sont pas encore reçus.

Date de réception du rapport

De quel type de rapport s'agit-il ?

Sélectionner les éléments mentionnés dans le rapport

Tous les éléments de la liste déroulante précédente sont-ils sélectionnés ?

Le rapport d'analyse est NON CONFORME. Il faut prendre contact avec le laboratoire pour qu'il fournisse un nouveau rapport. ATTENTION ces informations sont essentielles pour une bonne interprétation des résultats.

Les résultats du rapport portent-ils une des 2 mentions suivantes ?

La conformité du résultat ne peut pas être estimée et un prélèvement de contrôle doit être reprogrammé.

La conformité du résultat ne peut pas être estimée et un prélèvement de contrôle doit être reprogrammé.

Le rapport d'analyse est CONFORME. Les résultats peuvent être interprétés.

Le dépassement indiqué concerne bien les Legionella Pneumophila ?

Passer a la section suivante

Il faut que le dépassement concerne les Legionella Pneumophila pour lancer des mesures correctives. Si non la cellule de crise peut être clôturée.

Le dépassement indiqué concerne bien les Legionella Pneumophila ?

Il faut que le dépassement concerne les Legionella Pneumophila pour lancer des mesures correctives. Si non la cellule de crise peut être clôturée.

Dépassement des seuils

Dépassement des seuils / légionellose

Quel est le type d'établissement?

Contexte :

Connait-on l'identité de la victime ?

Nom, Prénom :

La victime est-elle une personne sensible (imuno déficient, tabagisme, personnes agées, maladies pulmonaires...) ?

Le client est-il déjà informé qu'une personne de son établissement est décédée suite à une légionellose ?

L'ARS est-il informé qu'une personne est décédée suite à une légionellose ?

Les médias ont-ils ou prévoient-ils de médiatiser l'évènement ?

En cas de présence médiatique, il est impératif de prévenir le service communication

L'entourage de la victime souhaitent-ils porter plainte contre le client ou ENGIE Cofely ?

En cas de plainte par la victime, il est impératif de se rapprocher du service juridique

Une analyse légionelle a-t-elle été lancée par le client ou ENGIE Cofely ?

Il est impératif de lancer une campagne d'analyses légionelle sur différents points (production, retour de boucle, points de puisage...)

L'installation de production d'ECS a-t-elle été arrêtée et condamnée ?

Si l'installation n'est pas à l'arrêt, il est impératif de conseiller au client de condamner l'installation et d'avertir les usagers.

A titre préventif il est nécessaire de proposer une désinfection du réseau au client.

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Connait-on l'identité de la victime ?

Nom, Prénom :

La victime est-elle une personne sensible (imuno déficient, tabagisme, personnes agées, maladies pulmonaires...) ?

Le client est-il déjà informé qu'une personne de son établissement est atteinte de légionellose ?

L'ARS est-il informé qu'une personne est atteinte de légionellose ?

Les médias ont-ils ou prévoient-ils de médiatiser l'évènement ?

En cas de présence médiatique, il est impératif de prévenir le service communication

La victime ou l'entourage de la victime souhaitent-ils porter plainte contre le client ou ENGIE Cofely ?

En cas de plainte par la victime, il est impératif de se rapprocher du service juridique

Une analyse légionelle a-t-elle été lancée par le client ou ENGIE Cofely ?

Il est impératif de lancer une campagne d'analyses légionelle sur différents points (production, retour de boucle, points de puisage...)

L'installation de production d'ECS a-t-elle été arrêtée et condamnée ?

Si l'installation n'est pas à l'arrêt, il est impératif de conseiller au client de condamner l'installation et d'avertir les usagers.

A titre préventif il est nécessaire de proposer une désinfection du réseau au client.

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

SEUIL D'ALERTE : Renforcement des mesures préventives, élévation des températures, purges et chasses sur les points peu sollicités

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'alerte (pollution localisée)

Les actions à réaliser :

1. Informer le client du dépassement
2. Détartrage et désinfection des mousseurs et des pommeaux de douches
3. Vérification des températures des colonnes concernées en dehors des heures de tirage
4. Si existence d'un traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
5. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes.
6. Faire réaliser de nouvelles analyses pour vérification de l'efficacité à J+15
7. Tracer toutes les opérations dans le carnet de suivi de la production d'eau chaude sanitaire

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

A titre préventif il est nécessaire de proposer une désinfection du réseau au client.

L'installation de production d'ECS a-t-elle été arrêtée et condamnée ?

Si l'installation n'est pas à l'arrêt, il est impératif de conseiller au client de condamner l'installation et d'avertir les usagers.

Existe-t-il des problèmes hydrauliques sur l'installation ?

Il y a-t-il eu des dépassements légionelle au cours des dernières années ?

Une analyse légionelle a-t-elle été lancée par le client ou ENGIE Cofely ?

Il est impératif de lancer une campagne d'analyses légionelle sur différents points (production, retour de boucle, points de puisage...)

L'entourage de la victime souhaitent-ils porter plainte contre le client ou ENGIE Cofely ?

En cas de plainte par la victime, il est impératif de se rapprocher du service juridique

Les médias ont-ils ou prévoient-ils de médiatiser l'évènement ?

En cas de présence médiatique, il est impératif de prévenir le service communication

L'ARS est-il informé qu'une personne est décédée suite à une légionellose ?

Le client est-il déjà informé qu'une personne de son établissement est décédée suite à une légionellose ?

La victime est-elle une personne sensible (imuno déficient, tabagisme, personnes agées, maladies pulmonaires...) ?

Connait-on l'identité de la victime ?

Nom, Prénom :

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'alerte (pollution générale)

Les actions à réaliser :

1. Informer le client du dépassement
2. Vérifier les températures de production ECS, de départ et de retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées
3. Vérifier les mitigeurs , purgeurs d'air, pompes, travaux, dysfonctionnements
4. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et en pieds de colonnes et sur les points peu ou pas utilisés
5. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisations STE
6. Elever la production ECS > 58°C
7. Faire circuler l'eau à contre courant dans toutes les colonnes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
8. Faire réaliser de nouvelles analyses pour vérification de l'efficacité à J+15
9. Tracer toutes les opérations dans le carnet de suivi de la production d'eau chaude sanitaire

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

SEUIL D'ACTION : Nettoyage et désinfection choc, rincage, renforcement des mesures préventives, élévation des températures, purges et chasses sur les points peu sollicités...

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution générale)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Vérifier que le carnet ECS est bien sur place et correctement rempli
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et des pieds de colonnes
7. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
8. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
9. Réaliser un choc thermique ou faire réaliser un choc chimique selon site (suivant préconisation STE). Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
10. Réaliser immédiatement un nettoyage et une désinfection des ballons et adoucisseurs
11. Rincer abondamment tout le réseau et tous les points d'usages
12. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler de l'eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore.




- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d'eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution localisée)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Détartrage et désinfection des mousseurs et pommeaux de douches (+ flexibles) selon le mode opératoire
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
7. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
8. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
9. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

SEUIL D'ARRET DES DOUCHES : Au- delà de ce seuil sur les points d'usage, les douches ne doivent plus être utilisées sans filtration terminale jusqu'à la fin des opérations de désinfection

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution générale)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Conseiller au client d'interdire l'utilisation des douches et de les condamner
3. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
4. Vérifier que le carnet ECS est bien sur place et correctement rempli
5. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
6. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
7. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et des pieds de colonnes
8. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
9. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
10. Réaliser un choc thermique ou faire réaliser un choc chimique selon site (suivant préconisation STE). Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
11. Réaliser immédiatement un nettoyage et une désinfection des ballons et adoucisseurs
12. Rincer abondamment tout le réseau et tous les points d'usages
13. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution localisée)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Conseiller au client d'interdire l'utilisation des douches et de les condamner
3. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
4. Détartrage et désinfection des mousseurs et pommeaux de douches (+ flexibles) selon le mode opératoire
5. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
6. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
7. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
8. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
9. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
10. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Contexte :

Connait-on l'identité de la victime ?

Nom, Prénom :

La victime est-elle une personne sensible (imuno déficient, tabagisme, personnes agées, maladies pulmonaires...) ?

Le client est-il déjà informé qu'une personne de son établissement est atteinte de légionellose ?

L'ARS est-il informé qu'une personne est atteinte de légionellose ?

Les médias ont-ils ou prévoient-ils de médiatiser l'évènement ?

En cas de présence médiatique, il est impératif de prévenir le service communication

La victime ou l'entourage de la victime souhaitent-ils porter plainte contre le client ou ENGIE Cofely ?

En cas de plainte par la victime, il est impératif de se rapprocher du service juridique

Une analyse légionelle a-t-elle été lancée par le client ou ENGIE Cofely ?

Il est impératif de lancer une campagne d'analyses légionelle sur différents points (production, retour de boucle, points de puisage...)

L'installation de production d'ECS a-t-elle été arrêtée et condamnée ?

Si l'installation n'est pas à l'arrêt, il est impératif de conseiller au client de condamner l'installation et d'avertir les usagers.

A titre préventif il est nécessaire de proposer une désinfection du réseau au client.

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Connait-on l'identité de la victime ?

Nom, Prénom :

La victime est-elle une personne sensible (imuno déficient, tabagisme, personnes agées, maladies pulmonaires...) ?

Le client est-il déjà informé qu'une personne de son établissement est décédée suite à une légionellose ?

L'ARS est-il informé qu'une personne est décédée suite à une légionellose ?

Les médias ont-ils ou prévoient-ils de médiatiser l'évènement ?

En cas de présence médiatique, il est impératif de prévenir le service communication

L'entourage de la victime souhaitent-ils porter plainte contre le client ou ENGIE Cofely ?

En cas de plainte par la victime, il est impératif de se rapprocher du service juridique

Une analyse légionelle a-t-elle été lancée par le client ou ENGIE Cofely ?

Il est impératif de lancer une campagne d'analyses légionelle sur différents points (production, retour de boucle, points de puisage...)

L'installation de production d'ECS a-t-elle été arrêtée et condamnée ?

Si l'installation n'est pas à l'arrêt, il est impératif de conseiller au client de condamner l'installation et d'avertir les usagers.

A titre préventif il est nécessaire de proposer une désinfection du réseau au client.

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

La pollution est-elle localisée sur des points à risque?

SEUIL D'ACTION : Nettoyage et désinfection choc, rincage, renforcement des mesures préventives, élévation des températures, purges et chasses sur les points peu sollicités...

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution générale)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Vérifier que le carnet ECS est bien sur place et correctement rempli
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et des pieds de colonnes
7. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
8. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
9. Réaliser un choc thermique ou faire réaliser un choc chimique selon site (suivant préconisation STE). Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
10. Réaliser immédiatement un nettoyage et une désinfection des ballons et adoucisseurs
11. Rincer abondamment tout le réseau et tous les points d'usages
12. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution localisée)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Détartrage et désinfection des mousseurs et pommeaux de douches (+ flexibles) selon le mode opératoire
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
7. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
8. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
9. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

SEUIL D'ALERTE : Renforcement des mesures préventives, élévation des températures, purges et chasses sur les points peu sollicités

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'alerte (pollution localisée)

Les actions à réaliser :

1. Informer le client du dépassement
2. Détartrage et désinfection des mousseurs et des pommeaux de douches
3. Vérification des températures des colonnes concernées en dehors des heures de tirage
4. Si existence d'un traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
5. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes.
6. Faire réaliser de nouvelles analyses pour vérification de l'efficacité à J+15
7. Tracer toutes les opérations dans le carnet de suivi de la production d'eau chaude sanitaire

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'alerte (pollution générale)

Les actions à réaliser :

1. Informer le client du dépassement
2. Vérifier les températures de production ECS, de départ et de retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées
3. Vérifier les mitigeurs , purgeurs d'air, pompes, travaux, dysfonctionnements
4. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et en pieds de colonnes et sur les points peu ou pas utilisés
5. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisations STE
6. Elever la production ECS > 58°C
7. Faire circuler l'eau à contre courant dans toutes les colonnes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
8. Faire réaliser de nouvelles analyses pour vérification de l'efficacité à J+15
9. Tracer toutes les opérations dans le carnet de suivi de la production d'eau chaude sanitaire

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

SEUIL D'ACTION : Nettoyage et désinfection choc, rincage, renforcement des mesures préventives, élévation des températures, purges et chasses sur les points peu sollicités...

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution générale)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Vérifier que le carnet ECS est bien sur place et correctement rempli
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et des pieds de colonnes
7. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
8. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
9. Réaliser un choc thermique ou faire réaliser un choc chimique selon site (suivant préconisation STE). Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
10. Réaliser immédiatement un nettoyage et une désinfection des ballons et adoucisseurs
11. Rincer abondamment tout le réseau et tous les points d'usages
12. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution localisée)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
3. Détartrage et désinfection des mousseurs et pommeaux de douches (+ flexibles) selon le mode opératoire
4. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
5. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
6. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
7. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
8. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
9. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Indiquer les résultats en concentration de Legionella Pneumophila

SEUIL D'ARRET DES DOUCHES : Au- delà de ce seuil sur les points d'usage, les douches ne doivent plus être utilisées sans filtration terminale jusqu'à la fin des opérations de désinfection

S'agit-il d'une pollution localisée (seuls quelques points d'usage sur la même boucle sont en dépassement) ou d'une pollution générale du réseau?

Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution générale)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Conseiller au client d'interdire l'utilisation des douches et de les condamner
3. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
4. Vérifier que le carnet ECS est bien sur place et correctement rempli
5. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
6. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
7. Réaliser des chasses violentes et répétées en point bas des ballons et des pieds de colonnes
8. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
9. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
10. Réaliser un choc thermique ou faire réaliser un choc chimique selon site (suivant préconisation STE). Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
11. Réaliser immédiatement un nettoyage et une désinfection des ballons et adoucisseurs
12. Rincer abondamment tout le réseau et tous les points d'usages
13. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quel mode opératoire de désinfection est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il est préférable que la réalisation d’une désinfection chimique soit réalisée par la société de traitement d’eau.
Le mode opératoire ci-dessous est fourni pour le cas ou Cofely réaliserait lui-même cette prestation, ou pour aider à qualifier le plan d’action proposé par la société de traitement d’eau.
Nota : attention ces opérations peuvent être très lourdes (plusieurs personnes pour faire les puisages et les analyses sur tout le réseau).
Ce type de traitement peut ne pas présenter une efficacité satisfaisante vis-à-vis des bactéries situées sous le biofilm ou dans les dépôts de produits de corrosion. Compte tenu de son caractère ponctuel, ce type de traitement n’a pas d’effet rémanent. Afin d’obtenir un bon résultat, il peut être nécessaire de répéter ce traitement plusieurs fois. Il faut absolument faire circuler l’eau à contre courant dans toutes les colonnes descendantes en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante jusqu'à obtenir le résiduel de chlore. Dans tous les cas, un rinçage suffisant doit être réalisé in fine jusqu'à disparition de toute trace de la solution désinfectante afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur.

- Composés chlorés produisant des hypochlorites (hypochlorite de Sodium NaOCl, Chlore moléculaire Cl2, Hypochlorite de calcium Ca (ClO)2)
- 100 mg/L en équivalent chlore libre pendant 1h
- ou 15 mg/L en équivalent chlore libre pendant 24 h
- ou 50 mg/L en équivalent chlore libre pendant 12 h

- Péroxyde d'hydrogène mélangé avec argent
800 ppm de H2O2 + 70 mg/L Ag pendant 2 h

- Acide péracétique en mélange avec H2O2
1000 ppm en équivalent H2O2 pendant 2 h

La solution mère désinfectante, préparée dans un bac, est introduite dans le réseau à l'aide d'une pompe à injection. Le point d'injection doit être situé en aval d'un dispositif de protection du réseau public. La teneur désirée doit être atteinte dans l'ensemble du circuit incriminé. Il y a donc lieu de la contrôler en périphérie (point d'usage). Cette opération doit être suivie d'un rinçage soigneux des canalisations.

ATTENTION :

1. Il est important de noter que la désignation des produits chimiques dans ces listes, n’implique pas la garantie de résultat du procédé. Les résultats, sur l’abattement des légionelles, étant notamment liés :
a. aux conditions d’emploi (dilution, composition de la préparation commerciale, mélanges de différents constituants de cette liste…)
b. aux caractéristiques de l’eau
2. Tout produit utilisé dans les réseaux d’eau destinée à la consommation humaine doit être autorisé par la Direction Générale de la Santé. (agrément ministériel)
3. L'utilisation d’un traceur coloré au permanganate de potassium est interdite car il reste après la désinfection des résidus de manganèse incompatible avec la qualité d’eau destinée à la consommation humaine
4. Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures chimiques pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.)

Le respect des exigences de qualité de l'eau destinée à la consommation humaine doit dans tous les cas être assuré pour l’eau délivrée au consommateur. A la suite des traitements réalisés sur des réseaux hors service, un rinçage suffisant doit être réalisé afin que le réseau remis en service délivre une eau conforme aux critères de potabilité en vigueur (validé par une analyse de type D1 complète).

La société de traitement d’eau doit fournir la procédure de désinfection et le matériel nécessaire

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Il consiste à faire circuler de l’eau à une température de 70°C environ pendant 30 minutes dans l’ensemble des réseaux de distribution de la production jusqu’au point de puisage. Il faut faire circuler l’eau à contre courant dans les colonnes descendantes les unes après les autres en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes. Cette opération doit être suivie d’un rinçage soigneux (toutes les zones du réseau et tous les points de puisage doivent absolument être rincées si possible avec au moins 1,5 fois leur volume d’eau) des canalisations (cf. circulaire n°97/311 du 24 avril 1997).

ATTENTION :

1. Certains matériaux ne supportent pas de traitement thermique :
- les canalisations, raccords, etc., en matières plastiques ne supportent pas les températures élevées, le cas de la résistance du polypropylène restant cependant à étudier, notamment pour les joints.
- l’acier galvanisé n’est plus protégé de la corrosion dès que la température de l’eau est supérieurs à 60 °C car, à cette température, les produits de corrosion du zinc qui ont réagi avec l’eau et ses constituants sont solubles et ne procurent plus la protection constatée lorsque la température est inférieure à 60 °C.

2. La production d’eau chaude sanitaire peut être insuffisante : les capacités thermiques des installations de production et de distribution d’eau chaude ne permettent pas toujours d’atteindre et de maintenir 30 minutes les 70°C aux points les plus éloignés de la production. Une alternative possible dans ce cas est un choc à 65 °C, en multipliant par 2 les durées.

3. Logistique : Cette méthode nécessite de déployer d’importantes mesures de protection pour éviter les brûlures pendant son utilisation (affichage, personnel présent au point de puisage, consignation etc.).

Ce traitement présente une bonne efficacité en profondeur de la désinfection mais il n’a pas de caractère rémanent. En outre, utilisée à répétition, la méthode peut favoriser de nouveaux développements des légionelles.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions à réaliser en cas de dépassement du seuil d'action (pollution localisée)

Les actions à réaliser sont :

1. Informer le client du résultat des analyses légionelles
2. Conseiller au client d'interdire l'utilisation des douches et de les condamner
3. Lui rappeler son obligation d'informer l'ARS et les utilisateurs
4. Détartrage et désinfection des mousseurs et pommeaux de douches (+ flexibles) selon le mode opératoire
5. Vérifier les températures de production ECS, de départ et retour de boucle et des colonnes les plus défavorisées en dehors des heures de puisage
6. Vérifier les mitigeurs, purgeurs d’air, pompes, travaux, dysfonctionnements …
7. Si traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
8. Elever la température de production ECS >58°C (∆ impact P1 q)
9. Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes
10. Après 48h, faire réaliser des analyses de legionalle pneumophila, pour vérification de l'efficacité des actions

Mode opératoire de désinfection

Quels points localisés sont-ils en dépassement ?

Eléments de robinetterie (pommes de douches, brise-jet de robinet...) :

Le nettoyage et la désinfection des points de puisage se fait soit dans le cas d’une pollution localisée, soit après la désinfection de tout le réseau. (Il peut être préférable de procéder au remplacement pur et simple de ces éléments. Nos fournisseurs, proposent souvent des solutions économiques "ensemble flexible+pommeau" et mousseurs par lots, dont le coût est nettement inférieur celui de la main d'œuvre nécessaire au nettoyage, et qui supprime le risque lié à la manipulation de produits chimiques.)

1. Il est conseillé de remplacer tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches, voire flexibles de douche dont l'état le nécessite.

2. Tous les éléments démontables pourront être :
- déposés
- détartrés dans une solution à pH acide telle que : acide sulfamique, vinaigre blanc,...
- Puis désinfectés dans une solution contenant au moins 50 mg de chlore libre par litre d'eau froide pendant au moins 30 minutes (1)

3. Tout élément neuf doit faire l'objet d'une désinfection préalable à sa pose sur le circuit selon le même protocole que ci-dessus.

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Réservoirs ou ballons de stockage :

Le nettoyage et la désinfection des réservoirs et ballons de stockage doit être réalisé à minima une fois par an, de préférence juste avant la réouverture au public dans le cas des établissements qui ferment pendant plusieurs semaines. Cette opération doit également être réalisée dans le cas d’une pollution généralisée du réseau ou dans le cas où seuls les analyses dans les ballons et sur les retours de boucles sont en dépassement.

1. Vidange complète, nettoyage et détartrage des réservoirs avec rejet à l'égout des fluides obtenus et rinçage des canalisations.

2. Puis, désinfection selon l'une des deux méthodes suivantes :

A. Soit, "choc chloré" : hyper chloration des réservoirs pendant 24 heures avec du chlore à la concentration de 15 mg/L de chlore libre dans de l'eau froide (ou 50 mg/L pendant 12 heures), suivie d'une vidange et rinçage.

B. Soit, "choc thermique" : élévation de la température dans les ballons d'eau chaude avec obtention d'une eau chaude supérieure à 70°C maintenue environ 30 minutes, suivie d'une vidange et rinçage. (attention au revêtement intérieur du ballon)

Quel mode de désinfection des réservoirs ou ballons de stockage est-il retenu?

Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai
Actions retenues

Ajouter des actions. Puis choisir les réponses dans la liste déroulante en cliquant sur "réponse".

Action N°
Description de l'action

Description de l'action

Responsable de l'action

Délai

Modèle mail client

Modèle de mail à envoyer au client

Contexte :

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Nous avons été informés d'un cas de légionellose sur votre installation : XXX.

Dans un premier temps, nous vous serions reconnaissants de nous tenir informés de l'état de santé de la personne hospitalisée.

Dans un second temps, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Suite à cette prestation il est impératif de prévoir une campagne d'analyses légionelle pour s'assurer de la conformité des résultats.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé si elle n'est pas encore au courant de ce cas de légionellose. Si l'Agence Régionale de Santé a formulé des préconisations particulières, pourriez-vous s'il vous plait nous les communiquer rapidement de manière à prendre les mesures nécessaires le cas échéant.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Nous avons été informés d'un cas de légionellose sur votre installation : XXX.

Dans un premier temps, nous vous serions reconnaissants de nous tenir informés de l'état de santé de la personne hospitalisée.

Dans un second temps, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Suite à cette prestation il est impératif de prévoir une campagne d'analyses légionelle pour s'assurer de la conformité des résultats.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé si elle n'est pas encore au courant de ce cas de légionellose. Si l'Agence Régionale de Santé a formulé des préconisations particulières, pourriez-vous s'il vous plait nous les communiquer rapidement de manière à prendre les mesures nécessaires le cas échéant.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Nous avons été informés d'un décès suite à une légionellose sur votre installation : XXX.

Dans l'incertitude d'une contamination de votre réseau d'eau chaude sanitaire, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Suite à cette prestation il est impératif de prévoir une campagne d'analyses légionelle pour s'assurer de la conformité des résultats.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé si elle n'est pas encore au courant de ce cas de légionellose. Si l'Agence Régionale de Santé a formulé des préconisations particulières, pourriez-vous s'il vous plait nous les communiquer rapidement de manière à prendre les mesures nécessaires le cas échéant.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Nous avons été informés d'un décès suite à une légionellose sur votre installation : XXX.

Dans l'incertitude d'une contamination de votre réseau d'eau chaude sanitaire, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Suite à cette prestation il est impératif de prévoir une campagne d'analyses légionelle pour s'assurer de la conformité des résultats.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé si elle n'est pas encore au courant de ce cas de légionellose. Si l'Agence Régionale de Santé a formulé des préconisations particulières, pourriez-vous s'il vous plait nous les communiquer rapidement de manière à prendre les mesures nécessaires le cas échéant.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'alerte (>10 UFC/L).

Les points identifiés sont les suivants :

-
-
-

Un renforcement des mesures préventives s'imposent :
- Détartrage et désinfection des mousseurs et des pommeaux de douches (+ flexibles)
- Elevation de la température de production > 58°C
- Purges et chasses sur les points peu sollicités
- Vérification des températures des colonnes concernées en dehors des heures de tirage
- Si existence d'un traitement d'eau préventif (en continu) augmentation des dosages selon préconisation STE
- Faire circuler l'eau à contre courant dans les colonnes concernées en fermant le pied de colonne montante et en ouvrant le premier robinet au dessus du pied de colonne montante pendant 30 minutes.
- Faire réaliser de nouvelles analyses pour vérification de l'efficacité à J+15

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

De quel type de pollution s'agit-il ?

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Les points identifiés sont les suivants :

-
-
-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Les points identifiés sont les suivants :

-
-
-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Quels sont les points incriminés ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :

Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues.

Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :
-
-
-

Cette pollution correspond à une pollution localisée et non à une contamination générale du réseau.

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de procéder au remplacement de tous les joints, et pomme de douche (voire flexible de douche) du point incriminé.

A minima, nous vous conseillons de réaliser un détartrage et une désinfection du pommeau de douche et du flexible. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un protocole de désinfection à suivre.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage :
purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'action (>1000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Un nettoyage et une désinfection choc du réseau doit être réalisé.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

De quel type de pollution s'agit-il?

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Les points identifiés sont les suivants :

-
-
-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Les points identifiés sont les suivants :

-
-
-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, filtres de robinet et pommes de douches (voire flexibles de douche) des points incriminés.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Quels sont les points incriminés?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :

Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues.

Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :
-
-
-

Cette pollution correspond à une pollution localisée et non à une contamination générale du réseau.

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de condamner le point d’usage incriminé.

ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure. Si cette coupure s'avère impossible car la douche est utilisée, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau du points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

D'autre part, nous vous conseillons de procéder au remplacement de tous les joints, et pomme de douche (voire flexible de douche) du point incriminé.

A minima, nous vous conseillons de réaliser un détartrage et une désinfection du pommeau de douche et du flexible. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un protocole de désinfection à suivre.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage :
purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Quel mode de désinfection est-il retenu ?

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Le point à risque identifié est le suivant :

-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage à risque situés sur la même boucle que le point incriminé. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc chloré sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points à risques peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

MODELE DE MAIL A ENVOYER AU CLIENT :
- Faire un copier coller depuis le rapport vers le mail
- Ce modèle est fourni à titre indicatif, il peut être modulé en fonction du contexte et des solutions retenues


Bonjour,

Madame, Monsieur,

Suite à la réception des résultats des analyses légionelles (pièce jointe) effectuées sur votre réseau d'eau chaude sanitaire, nous avons identifié des résultats supérieurs au seuil d'arrêt des points d'usage (>10 000 UFC/L).

Le point identifié est le suivant :

-

Suite à notre appel téléphonique de ce jour, ENGIE Cofely vous suggère de couper l'installation de production d'eau chaude sanitaire. ENGIE Cofely vous laisse le soin d'informer les usagers de cette coupure.

Si cette coupure s'avère impossible, il est impératif de poser des filtres anti légionelles au niveau des points d'usage. ENGIE Cofely peut vous accompagner dans cette démarche et vous proposer un devis pour la mise en place des ces filtrations terminales.

A titre curatif, ENGIE Cofely vous propose de réaliser un choc thermique sur les réseaux d'Eau Chaude Sanitaire. Cette prestation fait l'objet d'un devis que vous trouverez en pièce jointe.

En cas d'acceptation de cette prestation, ENGIE Cofely vous précisera la date d'intervention et vous laissera le soin de faire l'information nécessaire aux usagers.

Nous vous préconisons également de mettre en oeuvre un protocole de tirage des points d'usage : purges et chasses quotidiennes sur les points peu utilisés.

Pour finir, nous vous recommandons d'informer l'Agence Régionale de Santé de ces résultats.

ENGIE Cofely, reste à votre disposition pour vous accompagner dans la démarche.

Cordialement,

Please note that this checklist is a hypothetical example and provides basic information only. It is not intended to take the place of, among other things, workplace, health and safety advice; medical advice, diagnosis, or treatment; or other applicable laws. You should also seek your own professional advice to determine if the use of such checklist is permissible in your workplace or jurisdiction.